foisonner


foisonner

foisonner [ fwazɔne ] v. intr. <conjug. : 1>
XII e; de foison
1Être en grande abondance, à foison. abonder. Le gibier foisonne dans ce bois. pulluler. « Et comme les honneurs foisonnent quand l'honneur manque ! » (Flaubert).
2(XVIe) FOISONNER EN, DE : être pourvu abondamment de. ⇒ abonder, regorger. Sous-sol qui foisonne en, de richesses minières. « Comme le champ semé en verdure foisonne » (du Bellay).
3Se multiplier rapidement (certains animaux). Lapins qui foisonnent.
4(1864; cuis. 1771) Didact. Augmenter de volume. gonfler. La chaux mouillée foisonne.
⊗ CONTR. Manquer. Diminuer, réduire (se).

foisonner verbe intransitif (de foison) Abonder, être en abondance : Les lapins foisonnent en Australie. Se développer fortement, à l'excès : Les jeux télévisés ont foisonné. En parlant d'un matériau, augmenter de volume par foisonnement. ● foisonner (difficultés) verbe intransitif (de foison) Orthographe Avec deux n. De même pour foisonnant et foisonnement. Construction Foisonner de / en :c'est une région qui foisonne de gibier, ou qui foisonne en gibier. ● foisonner (expressions) verbe intransitif (de foison) Foisonner de, en, contenir, produire des choses en abondance : Le pays foisonne de fruits.foisonner (synonymes) verbe intransitif (de foison) Abonder, être en abondance
Synonymes :
Contraires :
- disparaître
- se raréfier
Se développer fortement, à l'excès
Synonymes :
- proliférer
Contraires :
Foisonner de, en
Synonymes :
- abonder en
- regorger de

foisonner
v. intr.
d1./d Abonder, pulluler. Forêt où le gibier foisonne.
d2./d Augmenter de volume (en parlant de certains corps). Chaux vive qui foisonne sous l'action de l'eau.

⇒FOISONNER, verbe intrans.
A.— [L'accent est mis sur l'obj.] Avoir en abondance. Foisonner de, en. Les maisons nobles foisonnaient de pages, de gentilshommes, de livrées superbes (TAINE, Philos. art, t. 2, 1865, p. 25). Les entours de la place de Cibeles foisonnent en hyperarchitectures déjà périmées (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1963, p. 219).
B.— [L'accent est mis sur le suj.] Être en abondance. Synon. fourmiller, pulluler. Les hyperboles qui foisonnaient dans cette épître [la lettre de maître Jolibois] comme des coquelicots dans un champ de blé (SANDEAU, Sacs, 1851, p. 4). Un de ces artistes mondains très brillants, très superficiels, très adroits qui foisonnent autour du riche (FAURE, Hist. art., 1909, p. 120).
Rem. Les dict. enregistrent le proverbe cherté foisonne. « Lorsqu'une denrée est chère en un lieu, elle afflue, ce qui en provoque l'abondance ».
[En parlant d'une espèce animale ou végétale] Se multiplier. Synon. proliférer. Les microscopiques infusoires qui foisonnent dans les eaux stagnantes (J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p. 109). Amalric. — Bah! C'est une plante à caoutchouc, toujours prête à gagner et à foisonner! C'est une liane gloutonne! (CLAUDEL, Part. midi, 1949, I, p. 1079).
P. anal., spéc. [En parlant d'une matière] Augmenter de volume (cf. foisonnement). La chaux vive que l'on éteint, la terre de déblai, une roche excavée, éboulée ou gelée foisonnent :
Sous l'action de la chaleur, la houille, au fur et à mesure de la montée de la température, foisonne en dégageant une certaine quantité de gaz occlus...
CHARTROU, Pétroles natur. et artif., 1931, p. 182.
♦ Bouffer. Une chemise de soie rouge aigre, violacée, foisonnant au-dessus de la ceinture de cuir (GIDE, Journal, 1917, p. 630).
Rem. Qq. dict. enregistrent l'emploi vieilli en art culin. (en parlant d'une viande, d'un poisson) « qui gonfle au cours de la cuisson ». Une carpe à l'étuvée foisonne plus qu'une carpe sur le grill (Ac. 1835, 1878).
Au fig. Se développer, grossir. Cet amour a ceci de particulier qu'il foisonne autour d'un fils comme s'il [celui-ci] existait seul (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 160). Les décadences font foisonner les conciliations (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 739).
Rem. On rencontre ds la docum. le sens arg. « sentir mauvais » (cf. BRUANT 1901).
Prononc. et Orth. :[], (il) foisonne []. Enq. : wazon/ (il) foisonne. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1155 ne pooir fuisoner (a) « ne pouvoir suffire (à) » (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 14689), seulement en anc. norm., v. T.-L.; 2. 1160-74 « être abondant (ici : être nombreux, en parlant de personnes) » (ID., Rou, éd. A. J. Holden, III, 7786). Dér. de foison (1 au sens de « ressource »); dés. -er. Fréq. abs. littér. : 174. Bbg. CHAUTARD (É). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 607.

foisonner [fwazɔne] v. intr.
ÉTYM. V. 1160-1170; ne pooir fuisoner (suffire) a…, v. 1155; de foison.
1 Être en grande abondance, être à foison. Abonder, fourmiller, pulluler (→ Courtine, cit. 2). || Les mauvaises herbes foisonnent dans ce champ. || Le gibier foisonne dans ce bois.
1 (…) le plus ou moins d'ecclésiastiques, de moines ou religieux qui ne foisonnent que trop dans ce royaume.
Vauban, Dîme, 185.
2 Et comme les honneurs foisonnent quand l'honneur manque !
Flaubert, Correspondance, 362, 15 janv. 1853.
3 Je savais que j'allais précisément me trouver dans un de ces lieux où foisonnent les belles inconnues (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. IX, p. 199.
2 (V. 1360). || Foisonner en, de : être pourvu abondamment. Abonder, regorger (→ Besoin, cit. 68). || Cette époque foisonne en grands hommes. || Ce pays foisonne de richesses minérales.
4 Comme le champ semé en verdure foisonne (…)
Du Bellay, les Antiquités de Rome, « Au roi », XXX.
5 C'était jeudi, jour de marché. La grande cour, entourée d'arcades, foisonnait de bêtes et de gens.
Jérôme et Jean Tharaud, Rabat, VI, p. 120.
6 Ce qu'elle (la solitude) a de plus redoutable, c'est de ne pas ressembler à l'image que nous nous étions créée : elle foisonne de présences; elle appelle et suscite un monde fourmillant.
F. Mauriac, Souffrances et Bonheur du chrétien, p. 142.
3 Se multiplier (le sujet désigne des animaux prolifiques). || Les lapins foisonnent beaucoup (Littré).Fig. → Baiser, cit. 27.
4 (1864; en cuis., 1771). Didact. Augmenter de volume. Augmenter, gonfler. || La chaux mouillée foisonne. || La crème fouettée foisonne.
Fig., littér. Se développer.
7 (…) un esprit intelligent sait, au contraire, que sur n'importe quoi il reste d'autant plus à dire qu'un plus intelligent en a d'abord parlé. L'habile esprit fait foisonner tout ce qu'il touche.
Gide, Nouveaux prétextes, p. 48.
8 Chez moi une pareille idée était de nature à foisonner rapidement.
J. Romains, le Dieu des corps, p. 219.
——————
foisonnant, ante p. prés. et adj.
ÉTYM. (1551).
1 Qui foisonne ( Abondant).
8.1 Cette vie foisonnante de l'histoire est si merveilleusement riche qu'elle réduit à néant les inventions sans génie d'une imagination essoufflée.
Jean d'Ormesson, la Gloire de l'Empire, t. II, p. 618.
2 Didact. Qui augmente de volume. || Substances foisonnantes.Figuré :
9 — Vous en parlez comme s'il était déjà tout écrit. — Il est tout composé du moins; mais la matière est foisonnante (…) Mon sujet tient en trois parties.
Gide, Corydon, II, p. 46.
CONTR. Manquer. — Diminuer.
DÉR. Foisonnement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Foisonner de, en — ● Foisonner de, en contenir, produire des choses en abondance : Le pays foisonne de fruits …   Encyclopédie Universelle

  • foisonner — Foisonner, neutr. acut. Est avoir et estre planté de quelque chose, Abundare, comme, Le bled foisonne, Magna tritici copia est. En la maison du Prince tout y foisonne, In Principis aedibus ingens rerum omnium vis ac copia est …   Thresor de la langue françoyse

  • foisonner — Foisonner. v. n. Abonder. Cette province foisonne en bleds. foisonne en vins. c est une ville qui foisonne en beaux esprits. En parlant de certains animaux. On dit, qu Ils foisonnent beaucoup, pour dire, qu Ils multiplient beaucoup. Il n y a… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • foisonner — (foi zo né) v. n. 1°   Avoir à foison. Cette province foisonne en blés. •   Ne faut il que délibérer, La cour en conseillers foisonne, LA FONT. Fabl. II, 2. 2°   Être à foison. •   L accroissement ou le décroissement de ces peuples, le plus ou le …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • FOISONNER — v. n. Abonder. Cette province foisonne en blés, foisonne en vins. C est une ville qui foisonne en bons ouvriers. Prov., Cherté foisonne, Quand une denrée est chère dans un lieu, tout le monde en apporte ; ce qui en procure l abondance. FOISONNER …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • foisonner — vi. , pulluler, grouiller : fwaznâ (Praz Arly). A1) augmenter de volume (ep. de la chaux vive) : gonflyâ / konflyâ foisonner <gonfler> ; prêdre d volumo <prendre du volume> (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • FOISONNER — v. intr. être en très grande abondance ou Abonder grandement en telle ou telle chose. Les mauvaises herbes foisonnent dans ces blés. Cette province foisonne en blés, foisonne en vins. Il signifie aussi Se multiplier, en parlant de Certains… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • foisonner — v.i. Sentir mauvais : Ça foisonne ici ! …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • foisonner —  v. En cuisine, faire gonfler (une préparation) …   Le dictionnaire des mots absents des autres dictionnaires

  • foisonnement — [ fwazɔnmɑ̃ ] n. m. • 1554; de foisonner ♦ Action de foisonner. 1 ♦ Abondance, pullulement. Un foisonnement de plantes. 2 ♦ Augmentation de volume. Foisonnement de la chaux. 3 ♦ Fig. « Il arrive que mes brouillons soient très surchargés, mais… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.